partagez

Fortifications de Pula – patrimoine impressionant à découvrir

Faisons une promenade le long de certaines des  forteresses de Pula.

La ville de Pula dont l’histoire compte à  peu près  trois mille ans,  est  mondialement connue pour  ses  beautés culturelles et historiques. Il ne nous suffit que de  mentionner  l’Arène, la seizième dans le monde d’après  sa grandeur, ou bien la Porte Jumeaux, le temple d’Auguste, le Forum  romain parfaitement conservé ou le Palais de  ville, mais en règle générale, c’est  l’héritage impressionant laissé par la monarchie de l’Autriche-Hongrie à partir du 19-e c’est à dire au commencement  du 20-e siècle, qui est beaucoup moins connu par le  public et qui, sans aucun doute, représente une grande valeur culturelle et historique. Il s’agit, en fait, de la ville de Pula toute entière qui, dans la période du 1820 jusqu’en 1916, avait été conçue, en ce qui concerne l’architecture,  en tant que  ville fortifiée. A l’époque,  le port principal de la monarchie de l’Autriche-Hongrie, Pula y compris ses environs,  continue à garder, pendant plus d’un siècle, 26  remparts ou fortifications, huit batteries de canons  une soixantaine de batteries d’artillerie, de tranchés, de tunels souterrains ainsi que de nombreuses autres atractions. L’enceinte extérieure de forteresses de Pula, s’étend sur 40 000 hectars et selon la légende toutes ces fortifications  étaient reliées  entre elles par un réseau de tunels souterrains. Il est particulièrement  intéressante  l’histoire selon  laquelle  la forteresse Marie Louise sur la presqu’ile de Muzil était reliée à la forteresse  de Briuni,  par un tunel construit au-dessous de la mer.

Les forteresses étaient destinées  à la défense  de la ville contre les attaques menaçant depuis  la mer, et étaient construites de façon à pouvoir  résister à tout attaque – et juste pour cela  elles étaient  pour la plupart des cas, de forme circulaires ou annulaires  afin de pouvoir  repousser efficacement des grenades.

Toutes les forteresses sont construites dans des positions excellentes, surtout aux  endroits  d’où, même aujourd’hui, on peut admirer  un panorama à nul autre pareil.

Les forteresses, ainsi que ses environs, ne servaient jamais à la défense de la ville, bien que cerataines informations affirment  per exemple, qu’ en 1915, le garnison caserné dans  la ville de Pula  comptait jusqu’à 1.410 d’officiers et quelque peu de plus de 51 000  de soldats.

C’est probablement,  grace au fait que les forteresses n’avaient été jamais attaquées du coté  de  la mer, que Pula avait pu pleinement préservr  d’importants  complexes  de bâtiments  qui, grace  à des enthousiastes,  avant tout,  avaient été   progressivement, révitalisés et comme telles, dans l’avenir,  certainement gagneront d’aventage en importance.

Avec le temps,  les  forteresses  réçoivent  une nouvelle destination plus adaptée  aux besoins de la  sciété  d’aujourdhui.

Faisons une promenade le long de certaines des  forteresses de Pula

Le Monsivale est une colline dans la zone touristique de la ville de Pula. A son sommet se trouve le Fort Bourguignon, à l’origine appelée, Fort Monsival. Il a  été construit à partir de l’an 1861 jusqu’à l’an 1866, comme un bâtiment circulaire à deux étages avec une petite cour circulaire à son centre .

Le Fort Bourginon appelé selon le premier commandant de l’Arsenal,  compte  bèlge au service de la monarchie de l’Autriche-Hongrie, est un vrai exemple d’adaptation des forteresses autrichiennes  à la culture et aux divertissements  sans avoir eu à violer  des valeurs  architecturales,   culturelles et  celles de construction. Pendant ces dernières années,  dans la forteresse étaient organisé des concerts , des performances et des partys de musique électronique. Cependant, si rien de tout ce qui a été mentionné ne vous attire  pas, et dans la cas où vous êtes en train de vous  reposez  sur  les Rochers  d’or de Pula, célèbres  pour leurs villas et apartements  dominant la magnifique plage de ville,  nous vous conseillons de vous promener    jusqu’à la colline de Monsival,  de jetter un coup d’oeil à travers  les corridores du Fort Bourgonon  et d’contempler  le superbe panorama qui s’étend  à partir de cette forteresse.

A  la presqu’ile de Verudela connue pour d’ excellents hôtels et une station  touristique où de nombreuses touristes passents leurs vacances, se trouve la forteresse cotière Verudela. Celle-ci  était construite, comme bien  d’autres forteresses de Pula, à partir de 1881 jusqu’en 1886.  Jusqu’à l’an 1918, elle se trouvait sous le pouvoir de la monarchie de l’Autriche-Hongrie, quand elle est  passée dans les mains des forces militaires italiennes. Malheureusement, c’était  à cette époque là qu’elle avait perdu  son apparence distinctive,  parce que tous les constructions  en métal en étaient enlevées y compris  les canons impressionnants. Après la chute de l’Italie, la forteresse  était utilisée par des forces militaires allemandes, et ensuite, après le 1945, elle est devenue  la propriété de l’armée nationale  yougoslave. Vers les années cinquante, l’armée a  raisonné qu’elle n’avait plus besoin de  forteresse après quoi elle  l’a cédée à la ville de Pula et celle-ci à son tour, l’a  cédé à l’association  touristique qui y a ouvert des magazins, un salon de coifure, des  restaurants et un club disco. Beaucoup plus tard, en 2002, la forteresse est entré en possession de  l’Aquarium de Pula, dont les contenus intéressants meritent d’être visités. L’Aquarium comprend à peu près , une  cinquantaine  de piscines situées au rez de chaussé, dans la tranchée et au premier étage de la forteresse Verudela.  Au cours de la visite de l’Aquarium, il est possible de visiter la forteresse et, ses chambres et  tunels parfaitement conservés, une exposition de photographies sur forteresses de Pula, ainsiqu’une exposition de travaux  de l’ Atelier international d’architectures de fortification. Non  moins  méritent d’être vus des poissons  des  mers  tropicales et d’eau douce,  ainsi que ceux des  lacs et  rivières européens qui ont trouvé tous ensemble leur nouvelle résidence à Pula tout près de la mer. Il merite  aussi d’être visité, le centre de réhabilitation de tortues de mer d’où,  à chaque  moment, des tortues guéries sont libérées  pour être acheminées vers la mer.

Au belvédère, beaucoup plus avant le 1978, quand avait  été construit le plus grand complexe de bâtiments d’habitation  à Pula, qui comprand  plusieures mille d’appartements, avait été construite la forteresse Casoni Vecchi ou bien Fort Monteparadiso. Bien entendu, la forteresse était construite par la monarchie de l’Autriche-Hongrie  en 1853, pour la protection de sa marine de guerre. La forteresse comprend 16 casamates dont seulement un n’hébergeait pas  de batterie de canons. Son arrière  était aménagé pour  le soit disant combat du „corps à corps », et elle était imprenable grace à  ses deux ponts- levis  et une tranchée de ptotection.  La forteresse avait été, quand même „prise » en 1992,  par des jeunes gens qui  s’étaient  réunis en  l’association de Monteparadiso. A cette époque là,  ils ne songeaient  même pas que l’histoire de Pula les aurait inscrits comme l’une des plus impressionnantes associations de la scène d’avant-garde de Pula. En août de la même année, dans la forteresse  avait eu lieu  le premier festival du Monteparadiso, l’un des plus persistant  hardcore punk festival qui avait fait  porter Pula au centre des événements européens de subculture. Le festival se maintenait dans cette forteresse  jusqu’ à l’an 2002, et  ensuite il était démenagé  dans l’ex caserne militaire Rojc. Pendant cles dix-sept ans de leur activité, ils ont  réalisé de nombreux différents  projets et ont été devenus un centre de  soutien de la scène indépendante,  non institutionnelle et non lucrative. En septembre de l’année passée, dans  la forteresse, étaient accueillis des jeunes démo bandes. Pour certains d’entre eux,  c’ était  leur  première  entrée  en scène  devant le public.

Le Fort Punta Christo était construit vers la fin du 19-e siècle par l’Autriche en tant que  protection du port principal de son marine de guerre. Il est situé   à 45 m au-dessus du niveau de la mer et la vue à partir du fort donne sur l’entrée au golf  de Pula, le môle et sur Muzil et sur les Briuni qui se trouvent de  l’autre coté de la mer. Le fort est entouré d’une tranchée équipée de trois passages. A l’intérieur  du for se trouvent trois cours depuis lesquelles on peut visiter des pièces souterraines de cet immeuble magnifique. La forteresse comprend presqu 270 pièces  et s’étend sur plus de dix milles metres carrés.

Grace à un groupe  d’enthousiastes  de l’association „Punta Christo »,  la forteresse a été bien nettoyée et  maintenant  il est possible d’y maintenir des concerts.  Le dernier spectacle  qui y avait eu lieu, était un Halloween party. Au cours de l’été, dans la forteresse se déroulent  des programme culturels, des concerts, des expositions…Vous trouviez  vous dans  son voisinage, profitez de l’occasion  pour la visiter car c’est une des plus belles fortifications de Pula.

Le Fort San Gioorgio ou bien Sv. Juraj, est dressé sur la colline  de Monte Ghiro à la proximité directe du cimetière de ville. Lui aussi, comme beaucup d’autres forteresse, est circulaire, d’un diamètre de 35 mètres, construit en pierre, avec une cour circulaire et une citerne à son centre. Depuis cette forteresse, s’étend  une vue sans  pareille  vers la ville.

A la proximité directe de l’Arène, sur la colline    Monvidal,  se trove la fotreresse  du même nom qui, après le départ de l’Autriche, a changé à plusieurs reprises, de destination primordiale et c’était de servir de protection de la ville. Le Fort Monvidal, après que l’armée l’a quité vers la fin des années soixante du siècle dernier,  servait en tant qu’ entrepôt  d’un librerie, ensuite comme atelier de travaux  en  matière plastique.  Il est intéressant de mentionner qu’un bar de nuit ofrait, pendant un certain temps, ses services dans cette espace.

A la construction du fort Monvidal, avait pris part l’atelier de tailleur de pierre de la famille Valle qui d’ailleurs, a participé à la réalisation  de  nombreux  autres  bâ timents de Pula, et qui avait  réparé aussi l’arc écroulée de l’Arène.  Nous retournons  nous  pour un moment à la forteresse pour dire que, bien que celle-ci n’offre pas de vue aussi fantastique que d’autres fortifications, et arriviez vous à Pula  avec vos enfants, ceux-ci peuvent s’abandonner au jeu  sur un terrain de jeu amenagé dans la cour extérieure du fort.

Le Fort  San Michele  se trouve dans le complexe  de l’Hôpital général de Pula, à qui les espaces du fort  servent en tant qu’ entrepôt.

Le Fort Stoja qui se trouve à la presqu’ile du même nom, était, comme beaucoup d’autres fortifications, construit par l’Autriche en 1884. Cette fortifications avait protégé l’approche du coté sud du port de Pula, et elle est entourée d’ une tranchée de défense. Elle est intéressante  en ce qu’elle n’a pas  de dimensions constantes et qu’elle est repérée par de nombreux blocs  de béton de forme  circulaire.

A la ppresqu’ile de Muzil qui avait été, pendant des années, destinée exclusivement  à l’armée et à des soldats, se trouve  caché même aux  regards  des originaires de Pula, le Fort Marie Louise. La fortification a été construite dans  une position stratégique, importante pour la défense de la rade du port  de guerre principal de la monarchie de l’Autriche-Hongrie.  Pour cette  raison, celle-ci est réputée l’une des plus grandes fortifications de ce genre sur l’Adriatique   et  au delà. L’été passé, dans cette fortification  a eu leu un Congres international d’architects,  mais la forteresse Marie Louise, située à 48 m au dessus du niveau de la mer, n’attend que d’être découverte.