partagez

La mosaïque de la représentation mythologique de la punition de Dircé

Dans un ancien noyau urbain, non loin du complexe Sainte-Marie Formose, particulièrement détruit pendant la Deuxième Guerre mondiale dans de sévères bombardements de la part de l’aviation alliée, on a découvert, durant les opérations d’assainissement des ruines, les fondations de nombreuses constructions romaines avec des pans de pavement en mosaïque. Le plus important est un grand pavement en mosaïque parfaitement conservé de la pièce centrale d’une maison romaine. Il mesure 12 mètres de long et 6 mètres de large. Cette mosaïque, née au IIe ou au IIIe siècle, est divisée en deux parties inégales, qui comptent 40 champs au total, où dominent les motifs zoomorphes, oiseau ou poisson. Le champ le plus important est celui du centre qui reprend figurativement le motif mythologique de la punition de Dircé. Deux frères, Amphion et Zet sont ici représentés au moment ou ils apprêtent à lier Dircé au taureau qu’ils tiennent par les cornes. Dircé, par jalousie, s’est montrée cruelle envers Antiope, mère de deux frères. La mosaïque a été conservée sur site ou elle est découverte, de manière qu’il est visible également le niveau des pavés à l’époque romaine, à presque deux mètres de profondeur.

X
Aller au contenu principal