partagez

Eux aussi sont originaires de Pula

Pula, ville millenaire, a été visitée à travers  son histoire par de nombreuses personnes célèbres, à compter de Dante Alighieri, Michelangelo Buonarotti, Nepoleon, James Joyce jusqu’à Elisabeth Taylor, Sophia Loren, Richard Burton, Nastassia Kinsky, Sting, Luciano Pavarotti, José Carreras, Andrea Boccelli, Placido Domingo, Paco de Lucia … et ainsi de suite.

Mais Pula est aussi fière de quelques personnes connues et très  importantes qui sont venues au monde dans notre ville, quoique ceratines d’entre elles n’y resrtèrent  pas  pendant longutemps.

Renseignez-vous, en quelques mots, sur ces personnes, à partir des lignes qui suivent ci-après:

Alida Valli

L’actrice Alida Valli, de son nom complet, Alida Maria Laura von Altenberger, naquit à Pula en 1921, et à l’age de quinze ans elle se rendit à Rome pour y fréquenter  l’école d’art dramatique et de metteurs en scène.

La vraie importance d’Alida Valli fut mise en valeur par les phrases prononcées en 2006, en occurences de son décès. L’Office de la  mairie de la ville de Rome, en personne du maire Walter Veltroni, anonçant la mort de l’actrice, a dit  que le film italien a perdu un de ses visages les plus expressifs et les plus fascinants.

S’adressant au public, le président de la République d’Italie, Carlo Azgelio Ciampia avait dit, à propos de la disparution d’Alida Valli, que sa mort représentait  une perte irémédiable tant pour la cinématographie que pour le théâtre  et  la culture italienne en général.

Alida Valli avait tourné dans de nombreuses comédies et sont tallent extraordinaire avait été pour l’enième fois reconnu dans le film de Mario Soldati „Piccolo mondo antico” (petit monde antique). Elle a joué dans un film mis en scène par le fameux Hitchock et a aussi travaillé avec beaucoup d’autres célèbres metteurs en scène tels que Visconti, Franju, Pasolini, Bertolucci, Argento et ainsi de suite. Pour rendre hommage à cette grande actrice originaire de Pula, un cinéma de ville récemment ouvert, port son nom et s’appelle tout simplement, „Cinéma de Valli”.

Sergio Endrigo

L’un des chanteurs-auteurs italiens les plus fameux, dont les chansons  inubliables, même après cinq ans de sa mort, sont écoutées avec plaisir et diffusées par la radio partout en Italie.

Sergio Endrigo naquit à Pula en 1933. Il était le fils de Romeo Endrigo, tailleur de pierre de Pula, peintre et sculpteur autodidacte, dont de nombreux oeuvres depuis longtemps décoraient les divers endroits à Pula, et de Claudia Smareglia, sa mère.

Sur son site officiel, Sergio Endrigo raconte qu’il avait visité les oeuvres d’art de son père, dont plusieures sont installées dans le cimetière de ville, en 1963, quand il s’ètait rendu à Pula en compagine de sa femme.

A l’age de quatorze ans Sergio Endrigo avec sa mère, quitte Pula pour déménager en Italie. Son voyage à bord du bateau „Toscana”, Sergio a évoqué dans son chanson appelée „l’Arca di Noe „ (l’arche de Noe), et son regret de la ville natale, dans la chasnson „Scende la notte” (la nuit tombe).

Sergio Endrigo est un des pioniers  de la chanson moderne italienne. Il est un auteur-chanteur, mondiallement connu qui avait beaucoup influencé Arsen Dedić, auteur-chanteur croate.  C’est grace à Dedić que Sergio Endrigo visita de nouveau Pula, en 1990.

La sculpture de l’arche de Noe installée dans un parc de Pula, qui se trouve  tout près de la mitique Arène, rappelle le fait que dans notre ville est né un grand muisicien, vainqueur de nombreux prix au  Festival de San Remo.

Antonio Smareglia

Un grand compositeur d’Istrie était  né à Pula en 1854, dans une maison tout près du Forum, dans la rue qui à cette époque-là portait le nom de Via Nettuno, et aujourd’hui elle s’appelle „Le passage d’Augusto 3″.

En 2004, dans cette maison a été ouverte, en hommage à ce  compositeur, une pièce mémoriale.

Bien qu’il eut visité pas mal de pays, Smareglia n’avait jamais oublié l’Istrie, et il il retournait toujours à son pays natal, tant à Pula qu’à Vodnjan dont son père était originaire ou bien à Fažana, à une villa qui aujourd’hui n’existe plus. Il avait donné  à cette villa le nom d’„Océania” d’après le nom d’ une de ses célèbres opéras.

Ses pièces musicales ont étè jouées danas un grand nombre de ville telles que  Milan,  Paris, New Yorg, Dresden, Triest, Venise, Vien, Prag, Novara, Torino, Rome, Ljubljana, Udine,  et normalement, aux théâtres de Crtoatie.

Antonio Smareglia décéda en 1929.

Antun Mitika

Antun Motika, un des plus importantes peintres décéda à Zagreb en 1992, à l’age de 90 ans. Il naquit en 1902 à Pula, dans une famille de vignerons, Sa mère  pretait une grande attention à l’éducation de ses enfants. La famille avait déménagé  plusieures fois, en fait de quoi Motika avait fait ses études en plusieures langues de l’ancienne monarchie Austro-Ongroise, telles qu’ allemand,  croate et  italien et, entre autres, il avait fréquenté la fameuse école secondaire de Pazin.  Ses collègues de cette époque-là, l’appelaient il Pittore, car  il dessinait toujours, réalisait des bandes dessinée et expérimentait beaucoup. Quand la famille avait déménagé à Sušak, il avait commencé à s’occuper plus sérieusement de la sculpture et de la peinture auprès de l’atelier de Rudolf Matković. Au début des années trente, il partit pour Paris où il avait rencontré Picasso et Matisse. Un certain temps  il vivait dans l’atelier avec Žejko Hegedušić, Edo Kovačević et Vanja Radauš. Plus tard, il mantionnait à plusieures reprises, dans ses annotations, que le mode de travail de Picasso avait laissé d’ipmportantes empreintes à ses propres  études et sculptures.

L’an 2006, les héritiers de Motika ont fait une donation de tout  héritage de celui-ci, à la ville de Pula.